MIX : Compensation Automatique des Retards de Plug-Ins

Compensation Automatique des RetardsJe sais que vous aimez les plug-ins.

Vous les aimez tellement que vous en avez un pour chaque jour de la semaine et vous les traitez avec plus de respect que vos anciens jouets d’enfant. Mais saviez vous qu’en dépit de votre amour pour eux, ces ingrats vous jouent régulièrement un (très) vilain tour ? Si la Compensation Automatique des Retards ne vous dit rien, c’est probablement le cas…

Les Plug-ins peuvent se classer en trois grandes catégories : les Instruments Virtuels, les Traitements et les Effets. Alors que les premiers sont surtout affectés par la latence (potentiellement problématique au niveau du jeu), les deux autres vont nous poser un problème direct en situation de mixage. Explication :

Chaque fois que vous insérez un plug-in sur une piste, le signal audio qu’elle contient est modifié (accentuation des aigus, réduction de la dynamique ou ajout de modulation, par exemple).

Dans le monde de l’audio-numérique, ceci implique des calculs de la part du processeur de votre ordinateur. Le fichier audio original est lu depuis le disque dur tel qu’il a été enregistré mais vous l’entendez différemment, traité, plus exactement, recalculé. Si vous retirez maintenant le plug-in, vous constatez bien que rien n’a changé, il s’agit donc effectivement d’un traitement en temps réel, non destructif.

En fonction de la modification demandée et de la qualité recherchée, les calculs peuvent être plus ou moins complexes. Dans le cas où ils le sont, que se passe-t-il ?

Et bien les temps de traitement requis pour opérer tous ces calculs vont être plus longs et vont tout simplement conduire à retarder l’audio. Vous avez bien lu, vos pistes audio jusque-là parfaitement alignées les unes aux autres vont subitement être lues avec des temps de retard complétements différents en fonction des Plug-ins insérés… Catastrophe !

Temps de Retard

Soyons bien d’accord, les temps de retard engendrés par les plug-ins sont très régulièrement nuls ou en tous cas minimes. Mais c’est justement là que réside le piège. Prenons l’exemple de deux micros de caisse claire, enregistrés sur deux pistes et dont une seule des deux est traitée, donc sujette à retard.

  1. si celui-ci est considérable, vous ne pourrez probablement pas le rater puisqu’il va à coup sur conduire à des erreurs musicales (vos deux sources rythmiquement décalées d’une croche pointée par exemple…),
  2. si le retard engendré est de l’ordre de quelques millisecondes, en revanche, le problème devient plus subtil. Votre cerveau ne peut alors pas décoder les deux sons comme étant distincts (plus de problème rythmique donc), cependant, les deux sources étant déphasées, le mélange des deux se verra affecté par un type de filtrage appelé « Filtre en Peigne » (Comb Filtering), donnant un son plus « étroit », moins riche en graves ou curieusement « coloré ». C’est certainement ce qui vous arrivera dans la plupart des cas et qui pose le plus de problème, puisque plus dur à percevoir (bien que sournoisement néfaste !).

Quel que soit le cas de figure, la seule solution reste de retarder toutes les autres pistes, d’un montant égal à celui généré par votre traitement, afin que toutes vos pistes soient de nouveau parfaitement alignées. Un simple plug-in de Delay de type « Time Adjuster » convient tout à fait pour ce type d’usage.

Lorsque les pistes présentent des temps de retard différents (dus à leur divers traitements spécifiques), il faut donc idéalement calculer les temps de retard supplémentaires à appliquer (en fonction de ceux qui sont déjà présents…), tout ceci étant probablement différent sur chacune des pistes… Et bien sur, si vous ajoutez ou enlevez UN plug-in, il faut évidemment recalculer tous les temps de retard de toutes les pistes de la session…. Je vous jure que c’est comme ça qu’on faisait quelques années en arrière, un cauchemar éveillé dans certains cas !

Compensation Automatique des Retards

Heureusement, ce problème n’existe plus aujourd’hui sur tout logiciel « sérieux », grâce à un système de Compensation Automatique des Retards engendrés par les plug-ins (ADC, Automatic Delay Compensation). Dans la pratique, c’est une fonction du logiciel qui va gérer à la volée tout ajout ou suppression de plug-in, en calculant les temps de retard à appliquer sur chacune des pistes pour maintenir l’alignement. Très cool et évidemment indispensable dès le début de votre mixage.

Bien que la vidéo que je vous propose soit réalisée sur Pro Tools 10, le principe devrait être similaire sur votre station de travail favorite.

En avant pour la Compensation Automatique des Retards !

 

Tagués avec : , , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.